Rempotage : Reportage photos

Publié le par Martine

Tout d’abord, prenez un pauvre Doritaenopsis Kenneth Schubert 'Blue Angel' à la feuille un peu molle.
 
Rempot1.JPG

Expliquez lui que tout va très bien se passer et que les petites méchancetés que vous allez lui faire subir seront commises finalement pour son bien…
 
Sortez-le délicatement de son pot et secouez légèrement les racines pour évaluer l’ampleur des dégâts causés par votre négligence à ne pas l’avoir rempoté plus tôt, comme il le méritait pourtant !

Rempot2.JPG
 
Bof ! Pas très jojo mais pas désespéré non plus…
 
Rempot3.JPG
Débarrassez le patient de toutes les anciennes écorces et rincez les racines en les passant sous un filet d’eau tiède de manière à les rendre parfaitement propres et malléables.
 
Voilà !

Rempot5.JPG
 
Prenez ensuite un sécateur de taille adaptée, et passez ses lames sous une flamme vive de manière à les désinfecter. De l’alcool à 70 ° ferait tout aussi bien l’affaire…
 
Puis, coupez toutes les racines mortes en n’oubliant pas également de retirer les feuilles les plus anciennes à la base du collet, ce qui redonnera un petit coup de jeune à votre plante.


Rempot4.JPG
 
Préparez ensuite le substrat (ce qui fera l’objet d’un prochain billet) composé principalement d’écorces de pin, en rinçant le tout abondamment.
 
Commencez alors à remplir le fond du pot dans lequel vous aurez également pu déposer quelques billes d’argile de manière à optimiser le drainage (là aussi, j’y reviendrai dans un prochain billet).
 
Déposez ensuite le pied de votre plante (deux dans le cas présent) en le centrant le plus possible dans le pot et en répartissant harmonieusement les racines sans les abîmer.
 
Rempot6.JPG

Puis, comblez les vides avec le reste du substrat en tapotant le pot sur votre surface de travail afin de tasser et mieux répartir les écorces. Poursuivez l’opération jusqu’à la base du collet dont la hauteur devrait idéalement coïncider avec le rebord de votre pot. 

Ne plus arroser jusqu'à complet séchage du substrat.
 
Rempot61.JPG

Vous avez remarqué ? Chaque pied possède une hampe terminée par des boutons…

 
Quoiqu’on lise au sujet du rempotage, à ne pratiquer qu’au printemps, voire en automne, celui-ci sera toujours préférable, quelle que soit la période à laquelle il est effectué, au maintien d’une orchidée dans un substrat dégradé… Le meilleur moment étant lors de l'apparition de nouvelles racines.
 
Il m’est même arrivé de rempoter une plante en fleurs, ce qui est tout à fait possible en procédant avec beaucoup de délicatesse afin de pouvoir continuer à profiter de sa floraison.
 
Voilà ! Bon travail !

Commenter cet article

Christian 09/06/2007 18:06

Merci pour ce cours en images !

Martine 09/06/2007 22:59

De rien ! Il y en aura d'autres et j'espère très vite pouvoir alimenter ma rubrique "fiches de culture"...