Un amour d'orchidée

Publié le par M@rtine

Très beau et très intéressant cadeau à offrir à un-e orchidophile...


Passionnante, spectaculaire, surprenante, rocambolesque... sont des qualificatifs que l'on peut appliquer à la reproduction des Orchidées. C'est ce que l'on apprend à la lecture de ce livre qui réunit tout ce que nous avons toujours voulu savoir sur la sexualité des Orchidées sans jamais oser le demander ! 

Sujet passionnant par sa diversité et sa complexité, la reproduction de ces plantes est restée mystérieuse jusqu'auAmourOrchid2.jpgx travaux de Charles Darwin, au milieu du XIXe siècle. Dès lors a été découverte l'existence d'étroites relations entre les Orchidées et des insectes. Les études contemporaines et les progrès récents dans la connaissance des insectes ont permis d'éclairer les interrelations unissant les deux partenaires, la fleur et l'animal. 

Cet ouvrage, fruit des observations faites par les auteurs et enrichi d'exemples concrets pris sous toutes les latitudes, est illustré d'une multitude de dessins et de photographies exceptionnelles d'espèces rares. 

Mieux comprendre la vie des Orchidées ouvre une réflexion novatrice sur la biologie et l'évolution des végétaux. Véritable précis de biologie, il s'adresse aux étudiants, aux chercheurs et aux enseignants, qui y trouveront des données originales, des schémas didactiques et des analyses.

Écrit comme un roman, il est accessible à tous les amateurs de plantes et, surtout, aux amoureux des Orchidées désireux d'en apprendre plus sur les mœurs de leurs protégées.

Les auteurs

Albert Roguenant est entomologiste, auteur d'une monographie sur les Broméliacées et de publications sur les Orchidées. 

Aline Raynal-Roques, professeur honoraire au Muséum national d'histoire naturelle, s'est consacrée à la botanique tropicale et a abondamment publié dans ce domaine. Elle dirige la collection " Botanique " aux Éditions Belin.

Yves Sell, professeur honoraire de l'université de Strasbourg, a enseigné la botanique et publié de nombreux ouvrages et articles. 

Les trois auteurs, qui ont une grande expérience du terrain, se sont appuyés sur une connaissance concrète de la vie des orchidées et de leurs partenaires.


C
oquines orchidées

par Françoise Monier
Article paru dans Lire, juin 2005 au sujet du même livre

Pour tout savoir sur l'étrange danse de la vie entre insectes et orchidées. De fabuleux clichés!

Le premier, Charles Darwin, le pape de l'évolution, avait compris la nature très spéciale des orchidées, la complexité de leurs attitudes pour survivre et se multiplier. Il les collectionnait pour écrire un ouvrage, qui n'a pas vieilli, sur le rôle des insectes dans la perpétuation de ces plantes exceptionnelles. Un siècle et demi plus tard, les botanistes se remettent à étudier les stratégies des orchidées, à la lumière des apports de la génétique et de la chimie. Un amour d'orchidée, écrit par un trio d'experts français, ravira les amateurs. Ses photos montrent la richesse d'invention dont la nature est capable. 

L'ouvrage apporte un fabuleux éclairage sur les relations entre ces fleurs exceptionnelles et les insectes qui, en les visitant, permettent leur fécondation. Tout un monde de mouches, d'abeilles, de papillons et d'oiseaux qui se sont adaptés, au cours des millénaires, aux exigences de la belle: transporter un peu de son pollen vers une de ses sœurs, afin d'enclencher la fabrication de la graine.

Les orchidées expriment des milliers de parfums. De vanille, de cannelle, de tubéreuse, de gardénia, mais aussi de pourri, de moisi, d'animal, d'excréments. Certains insectes vont jusqu'à piétiner leurs glandes odorantes pour mieux s'en imprégner, et répandent les odeurs en battant des ailes, comme s'il s'agissait d'un vaporisateur. Puis, les orchidées déploient leurs couleurs. Elles jouent aussi sur la variation des surfaces, lisses ou accidentées, mais également sur les formes. C'est une débauche de gouttes, de filaments, de boutons, de rubans, de boîtes, de festons et de franges. Elles imitent l'abeille, le papillon, se déguisent en tête de cygne miniature ou en oiseau nain. Elles inventent les pentes savonneuses et les toboggans, oscillent dans le vent comme un essaim d'insectes minuscules. Le pollinisateur arrive, se badigeonne de pollen, et repart visiter une autre fleur. On pense à l'excellente thèse du botaniste Patrick Blanc, Etre plante à l'ombre des forêts tropicales, décrivant les efforts inouïs des fleurs et des herbes pour vivre sous les grands arbres.

Or, l'insecte ou l'oiseau n'est pas venu pour rien. Il se gorge de nectar, rempli de sucres, de minéraux et d'autres produits indispensables à sa survie. Il peut même se frotter à la chair de l'orchidée en simulant un accouplement. Mais vite. Car une fois ensemencée, l'orchidée cesse son jeu de séduction. Jusqu'au printemps suivant.

Publié dans Lectures-Sites-Blogs

Commenter cet article

Marina 23/07/2007 23:16

Je l'ai depuis trois-quatre mois environ, et il n'est pas rare que j'en lise un extrait ou deux: c'est toujours très enrichissant et les images sont très belles.

M@rtine :0026: 23/07/2007 23:19

Merci Marina pour ton appréciation ! Je crois que je vais vite me le faire offrir ou, mieux, me l'offrir moi-même !