Le WWF découvre de nouvelles espèces d'orchidées en Papouasie-Nouvelle-Guinée

Publié le par M@rtine

WWF discovers new species of orchids in Papua New Guinea


 

One of eight new orchid species (Cadetia Kutubu
recently discovered in Papua New Guinea.
© WWF / Wayne Harris


Lu sur le le site du
WWF   *** Version française en fin de billet ***

A series of expeditions by WWF scientists into previously unexplored areas of tropical rainforest in Papua New Guinea (PNG) have revealed new orchid species previously unknown to science.

Over the course of expeditions to PNG's Kikori region between 1998 and 2006, WWF teams collected some 300 species of orchids. Of those collected, eight have been confirmed as new species, while 20 more have yet to be verified as new.

Papua New Guinea already has more recorded orchid species than any other country in the world.

“The island of New Guinea is an incredible goldmine of orchids,” said Wayne Harris, a botanist from Queensland Herbarium in Australia and one of the world’s leading authorities on orchids. “There are over 3,000 known species found here with countless varieties undoubtedly yet to be discovered.”

WWF, together with the Kutubu Joint Venture Partnership, is working towards the long-term conservation of the Kikori region and the amazing diversity of plants and animals that it supports. The region is one of the last areas in PNG that includes such a variety of different forest habitats. Along with orchids and other plant-life, these remarkable forests are home to some of the country's most unique wildlife, such as birds of paradise, giant cassowaries and the enigmatic tree kangaroo.

The announcement of the discovery comes just a week ahead of the official launch of two new wildlife management areas, which will protect significant areas of rainforest where these orchids have been found.

WWF’s work in conserving the Kikori region is also vital to local communities. More than 20,000 people, from 12 different ethnic groups, live in the area and rely on the natural resources of its forests and streams for their subsistence livelihood.

“The discovery of such a large number of new orchid species is incredibly exciting,” said WWF Forest Ecologist Olo Gebia.

“The sad reality is that many of these plants, including those which may contain cures to some of the world’s most deadly diseases, may become extinct before they have even been discovered. This gives even greater urgency to ensuring the long-term conservation of this remarkable region.”

 

Version française reprise du site WWF.be


Une série d'expéditions menées par les scientifiques du WWF dans diverses régions encore inexplorées de la forêt pluviale en Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG), a permis de mettre au jour 8 nouvelles espèces d'orchidées inconnues jusqu'alors. Il est même probable que 20 espèces supplémentaires viennent s'ajouter dès que la communauté scientifique l'aura confirmé. Ces découvertes exaltantes sont survenues dans la région du Kikori aux abords du Lac Kutubu, internationalement reconnu pour sa richesse biologique.

« L'exploitation forestière illégale a déjà causé la disparition de près de 70 espèces d'orchidées qui existaient dans les forêts indonésiennes », déplore l'écologiste forestier du WWF, Olo Gebia. « Ces découvertes sont donc d'autant plus réjouissantes. »

Ces trouvailles marquent l'apogée d'une longue étude menée par le WWF sur la flore peuplant la région du Kikori. Les expéditions, qui se sont déroulées entre 1998 et 2006, ont permis d'améliorer fortement la connaissance du monde végétal de l'île de Nouvelle Guinée. La PNG possède déjà le plus grand nombre d'espèces d'orchidées enregistrées au monde.

« L'île de Nouvelle Guinée est une mine d'or d'orchidées, » affirme Wayne Harris, botaniste à l'herboratum de Queensland et éminence mondiale sur le plan des orchidées. « Plus de 3000 espèces ont déjà été décelées dans cette région et il en reste certainement encore beaucoup plus à découvrir. »

Le WWF, en collaboration avec le Kutubu Joint Venture Partnership, travaille à la conservation du territoire du Kikori et de l'incroyable diversité de plantes et d'animaux qu'il héberge. La région est l'une des dernières en PNG qui offre une telle diversité d'habitats forestiers. En plus de leurs orchidées et du reste de leur flore, les forêts y abritent une partie des espèces de Papouasie Nouvelle Guinée les plus extraordinaires comme les oiseaux de paradis, les cassoards géant, et les énigmatiques arbres kangourous.

La découverte de ces nouvelles espèces survient une semaine avant le lancement officiel de deux programmes de conservation régionaux, protégeant des parties importantes des forêts où ces orchidées ont été mises au jour. L'implantation de ces aires de conservation constitue un grand pas en avant pour le renforcement du réseau de régions protégées en PNG.

Le travail du WWF pour la conservation dans la région du Kikori est aussi indispensable pour les communautés locales. Plus de 20 000 personnes, issues de douze groupes ethniques différents, y habitent et comptent sur les ressources naturelles des forêts et des cours d'eau pour assurer leur survie.

« La découverte d'un si grand nombre de nouvelles espèces d'orchidées est vraiment exaltante, » ajoute Olo Gebia du WWF. « Malheureusement beaucoup de ces plantes, y compris celles qui peuvent contenir des remèdes à certaines des maladies les plus mortelles, risquent de disparaître avant même d'avoir été découvertes. Il est donc d'autant plus vital de mettre sur pied un programme de conservation dans cette exceptionnelle région du Kikori. »

Publié dans Lectures-Sites-Blogs

Commenter cet article