Rémy Souche, le berger des orchidées

Publié le par M@rtine

Extrait d'un article rédigé par Philippe Renève pour le site d'Agora Vox :

 

C’est l’événement du mois : son livre est réimprimé ! Il est en Languedoc un homme étonnant, fol amoureux des orchidées, des plantes et des choses sauvages, réunissant les personnalités du faune malicieux, du savant chercheur de grimoires et de l’humaniste rabelaisien.


Il est fils de berger et a longtemps été simple ouvrier agricole, défrichant et débroussaillant la campagne languedocienne. Autodidacte, il s’est spécialisé dans l’étude des herbiers, des ouvrages anciens et de la systématique des orchidées de chez nous. Il donne des conférences, écrit des articles scientifiques, organise des expositions ; il se rend souvent en Italie pour des études au soleil du terrain et dans l’ombre des bibliothèques. 

En effet, ses diplômes étant plus champêtres qu’universitaires, les portes des temples de la science française (museums, herbiers) ne lui sont ouvertes qu’avec un entrebâilleur, et la consultation des documents botaniques ne lui est pas toujours aisée en France. 

En revanche, il a trouvé à Florence la Belle des oreilles attentives entre lesquelles le contenu du crâne est plus finement actif que chez nous. C’est dans cette ancienne quasi République où toutes les fonctions étaient soumises à concours au mérite, même celles de balayeur, qu’il peut s’abîmer l’esprit et les yeux dans l’étude des documents et des herbiers historiques.


Grand et mince, la moustache foisonnante et le poil abondamment grisonnant, il est volubile avec raison, sérieux avec fantaisie, et savant comme pas deux. Voici une orchidée : il vous raconte une sortie où il avait déniché des spécimens extraordinaires. Passe un rapace : circaète jean-le-blanc, lance-t-il, avant que vous n’ayez seulement distingué sa couleur. Parlez-lui d’une plante, et il vous dira ce qu’il a trouvé, là-bas en Toscane, dans un grimoire poudreux d’un botaniste très XIXe...

 

 

Il est impossible de ne pas conseiller urbi et orbi l’admiration des photos et la lecture de son livre, qui vient donc d’être réimprimé. Cette lecture est d’utilité publique et le prix, bien modeste au regard des plaisirs procurés, devrait en être largement remboursé par la Sécurité sociale, tant le lecteur en sort les yeux pleins de merveilles et au cœur la joyeuse sérénité qui suit un concerto de Mozart.


En voici les références : Les Orchidées sauvages de France, Collection Grandeur nature des Créations du pélican/Éditions Vilo, Paris, août 2007. Format 23 x 31,5 cm. 340 pages, 1 220 photographies. ISBN 2 7191 0642 9c.


 Il a obtenu en 2005 le prix botanique du Prix P.J. Redouté.

 

Publié dans Lectures-Sites-Blogs

Commenter cet article

Philippe Renève 05/01/2011 09:15



L'article "Rémy Souche, le berger des orchidées" est maintenant disponible sur Disons.fr par http://www.disons.fr/?p=11859


Cordialement


Philippe Renève



Yann 23/08/2007 18:39

Connaissant un peu le milieu de la biologie végétal en France, ses difficultés ne m’étonnent en rien. Il y a peut être des savants dans nos universités mais ils manquent trop souvent de modestie. Et puis si on lui refuse l’accès aux collection c’est peut être de peur de mettre en lumière leur propre ignorance. On peut être rassuré de voir des autodidactes ne pas se laisser compter par les sois disant "tenant du savoir".

M@rtine 23/08/2007 19:30

Oui, un personnage peut-être atypique mais néanmoins érudit !

catherine 23/08/2007 08:36

Si l'intérieur est aussi beau que la couverture ça promet.

M@rtine 23/08/2007 08:41

Tu parles de Rémy ou de son livre ?  ;-))